Endométriose, un petit clic pour la bonne cause !

Aujourd’hui, je vais reprendre les mots de black confetti pour vous parler de cette maladie dont on ne parle pas assez et qui touche de plus en plus de femme. J’en ai entendu parlé pour la première fois il y a quelques semaines, l’amie d’une amie qui, ne réussissant pas à tomber enceinte, a découvert que c’était à cause de cette maladie… Je partage donc l’article de black confetti :

La première fois que j’ai entendu parler de ça, c’était il y a 8-9 ans, une collègue au détour d’une conversation m’avait annoncé qu’elle était touchée par cette maladie. Pour moi l’endométriose était un nom barbare mais à ce moment-là bien trop égoïste et centrée sur mon propre petit bidon qui grossissait à vue d’œil je ne me suis pas souciée plus que ça de ce que pouvait vivre cette jeune femme.

Et puis la vie a continué son petit bonhomme de chemin et autour de moi, j’entendais de plus en plus souvent parler de cette maladie jusqu’au jour où j’ai appris que ma belle-sœur était touchée, j’allais alors découvrir le véritable mal qui ronge ces femmes !

endo

Mon regard :

Mariés depuis 2 ans, tout le monde commençait à les titiller sur le fait qu’un petit BéBé tardait à venir sans se douter de quoique ce soit, sans savoir qu’eux aussi commençaient à se poser des questions, sans soupçonner qu’ils avaient déjà quelques rendez-vous derrière eux pour en savoir plus. Et puis comme toujours la médecine dans toute sa splendeur est intervenue à coups d’hormones et autres joyeusetés sans même chercher à savoir pourquoi ce BéBé ne venait pas, et pendant ce temps sans le savoir la maladie prenait des forces, devenait plus invasive et commençait doucement à montrer de quoi elle était capable.

Après un an de traitement pour être plus féconde, des signes inquiétants apparaissaient, sa fatigue, sa pâleur, son inquiétude décelable, ses maux de ventre quasi chroniques. Alors elle a voulu en savoir davantage et se poser pour chercher à comprendre son corps. Et puis il y a eu ce verdict : elle souffrait d’endométriose et avant d’envisager le bébé il faudrait réparer son corps abîmé par cette cochonnerie car elle avait fait de gros dégâts. Une lourde opération a été nécessaire pour soigner les organes touchés. Un traitement a été mis en place mais voilà cette maladie encore trop méconnue mais qui touchent pourtant de plus en plus de femmes ne se guérit pas, elle est apaisée par différents solutions et surtout pour de nombreuses femmes mène à l’infertilité.

Son témoignage :

Dans mon cas, je pense que la maladie a commencé quand j’étais au lycée car j’avais déjà de très fortes douleurs au ventre et au dos pendant les règles. Le plus dur était toujours le matin au lever : je me rappelle avoir passé beaucoup de temps accroupie dans ma salle de bains pour essayer de soulager la douleur. A 16 ans, le Spasfon ne fonctionnait plus et les médecins m’ont prescrit des anti inflammatoires qui étaient efficaces…

Efficaces au début… les douleurs se sont réellement calmées lorsque j’ai pris la pilule. Elles étaient toujours là, mais étaient désormais supportables.

Lorsque nous avons entamé notre projet de bébé, l’arrêt de la pilule a relancé les douleurs. Chaque cycle, un peu plus fortes et un peu plus longues. Tant et si bien que les anti-inflammatoires ne soulageaient plus du tout. Le bébé n’arrivant pas, j’ai été placée sous stimulation hormonale. Ce qui a boosté la progression de la maladie qui s’est déposée sur les intestins entraînant des troubles digestifs, de plus en plus fréquents au point d’handicaper ma vie professionnelle et personnelle.

Le tout sans alarmer le moins du monde mon gynécologue…

Ce n’est que lorsque nous nous sommes orientés vers l’Aide Médicale à la Procréation que les bons examens ont été faits et que le diagnostic est tombé : endométriose profonde de stade 4 avec atteinte digestive.

Aujourd’hui, après une lourde intervention chirurgicale pour réduire la progression de la maladie, et 6 mois passés l’année dernière sous ménopause artificielle, les douleurs sont encore là, le risque de récidive bien présent, et notre projet parental passera nécessairement par une FIV.

Le plus révoltant est que la maladie aurait pu être diagnostiquée et circonscrite bien plus tôt, si les médecins ne m’avaient pas convaincue qu’il était normal de souffrir pendant les règles et avaient été formés à identifier cette maladie…

endometriosis_heart_ribbon_collage_beer_label

L’endométriose, l’association :

Pour simplifier, cette maladie, c’est le développement de la muqueuse utérine un peu partout dans le ventre, provoquant de violentes douleurs lors des règles.

Alors voilà aujourd’hui par le biais de ce blog, je viens vers vous pour vous demander de signer une pétition mis en place par l’association Endo France.

Le but de cette pétition est d’une part faire connaître l’endométriose, une maladie qui touche 15 à 20% des femmes sans qu’elles ne le sachent, pour la plupart. D’autre part, mobiliser le secteur médical pour faire évoluer le dépistage, la formation et la recherche de remède.

Ils manquent des signatures et ça serait vraiment génial si vous preniez le temps de cliquez ici  Vous avez jusqu’au 28 mai pour signer.

Logo+nvel-adresse

Voilà, maintenant je vous invite toutes et tous à signer cette pétition pour que les choses bougent !

Publicités

Lait végétaux et recettes

Pour faire suite à mon article d’hier, je fais un petit topo sur les laits végétaux (évidemment, je n’ai pas la science infuse, mon article est donc un condensé de ce que j’ai pu lire sur le sujet…)

Les laits à base de noix

Le  lait d’amande : lait nutritif et antiseptique pour les intestins. Il contient des vitamines A, B et E, du calcium, du fer, du magnésium en grande quantité et des fibres. Son goût est délicieux !

 Le  lait de noisette : re-minéralisant, vermifuge (permet d’éradiquer les parasites intestinaux) et très digeste. Riche en calcium, fer, magnésium et en acides gras mono-insaturés.

Le lait de coco : contient des minéraux, du fer, du magnésium et du  zinc. Cependant c’est un des laits végétaux les moins digestes, préférez-le pour aromatiser certains plats spécifiques.

Les laits à base de céréales

Le lait de riz : lait de céréale réputé le plus doux et le plus digeste. Il contient de la silice, constituant essentiel des os, tendons et cartilages, ce qui permet la bonne fixation du calcium et du magnésium.

Le lait de soja : le lait végétal le plus riche en calcium et en protéines mais il est également très indigeste, c’est pourquoi il est déconseillé pour les enfants. De plus, il ne faut pas abuser des produits à base de soja car leurs effets sur la santé peuvent être contre-productifs lorsqu’ils sont consommés en grande quantité.

Le lait d’avoine : contient du calcium, du fer, du magnésium, des vitamines E et B (et du gluten donc à éviter pour les intolérants au gluten).

Les laits à base de graines

Bien plus rares, on y retrouve le lait de tournesol, de chanvre ou de sésame.

Et pour les bébés ?

Bien évidement, le meilleur lait pour bébé c’est celui de sa maman, mais ça, je n’avais pas besoin de le préciser ! Il faut éviter de donner du lait de soja aux petits garçons car il renferme des isoflavones qui risquent de dérégler leurs taux d’hormones. En remplacement du lait de vache, on peut donner du  lait d’amande associé à du lait de blé pour renforcer sa valeur nutritionnelle et améliorer sa digestibilité.

Et dans la vie de tous les jours ?

Evidemment, le lait de vache est remplacé par du lait végétal, que ce soit dans le café du matin, dans la béchamel des lasagnes ou dans le gâteau au yaourt. Jusque là rien de bien compliqué… Le fromage ! Ne plus manger de fromage me semble un défi impossible à relever. Je mangerais du fromage tout au long de la journée si je le pouvais. Mais en cherchant un peu sur la toile, je me suis rendue compte que beaucoup de fromages que je consomme tous les jours peuvent être fabriqué maison ! Voici donc une recette de gruyère végétal pour mettre dans les pâtes, de la mozzarella à base de soja ou encore des apéritif-cubes ! Les yaourts ! Il faudra simplement que je sois plus organisée pour prendre le temps de les faire avec ma yaourtière. Pour le fromage blanc, c’est pareil. La crème fraîche est remplacée par des briquettes de crème végétale achetées en magasin bio ou dans certaines grandes surfaces. Le beurre peut être fait maison, voici différentes recettes de beurre et margarine ou il peut être remplacé par des purées végétales d’oléagineux (beaucoup plus chères).

Je pense que progressivement, on peut changer nos habitudes alimentaires, j’ai décidé de relever ce défi !

*** Voilà un article que j’ai trouvé intéressant : ici ***

*** Un article un peu plus complet sur les lait végétaux ici ***

Belle journée à tous !

Vache ou Soja ?

Quelle drôle de question pour commencer cette journée !

Mais c’est effectivement une question que je me pose et à laquelle j’ai du mal à trouver une réponse.

cows-cow-203460_1280

Il y a un petit moment déjà, j’avais lu un article qui descendait en flèche le lait de vache. Cela disait, en gros, que le lait de vache était pour les veaux et qu’il y avait propagande autour de ce lait pour que les humains le croient indispensable à leur alimentation. Après avoir lu cet article, moi et mon mari sommes passés au lait de soja. Mais maintenant Charly ne veut plus de son lait en poudre, et il paraîtrait que le lait de soja est mauvais pour les bébés… Donc je me re-pose la question aujourd’hui, Vache ou soja ?

Cet article est donc une synthèse de ce que j’ai pu lire à ce sujet…

Pourquoi dire non au lait de vache ?

* A cause du code génétique. En effet, le lait maternel humain est la continuation de la fonction du placenta. Le placenta a un rôle nutritif et surtout un rôle de mise en place d’information qui participe à l’embryogenèse. Après la naissance, le lait maternel perpétue cette information en donnant au bébé des messages pour sa croissance. Le lait de vache nous donne donc de mauvaises informations génétiques puisqu’il est en réalité destiné au veau.

* Le calcium contenu dans le lait de vache ne peut être assimilé par l’être humain !  » Nous trouvons dans le lait de vache, tout comme dans le lait maternel, du calcium. Celui-ci est dosé suivant les besoins du veau ou du bébé. Non seulement les besoins ne sont pas les mêmes, mais aussi grande que soit la proportion de calcium dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l’organisme humain. En effet, les protéines spécifiques contenues dans le lait animal et ayant pour fonction de transmettre l’information nécessaire à l’élaboration de l’osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc totalement inopérantes pour l’être humain. « 

Voilà les deux raisons qui pour moi semblent principales. Mais il y a aussi le fait que le lait de vache contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques que le foie de l’être humain a du mal à digérer, qu’il est pauvre en lactose par rapport au lait maternel, que la taille des molécules est différentes et propres à chaque espèce animale. Et en plus de tout ça, comme si il n’y avait pas assez d’arguments, des chercheurs scientifiques auraient trouvé une molécule toxique pour l’homme dans le lait de vache !!!

Voilà, après avoir fait le tour de la question, je prend la décision d’arrêter définitivement le lait de vache ! Je suis convaincue qu’il ne nous est pas indispensable et que nous pouvons avoir une alimentation équilibrée sans lui. Ce n’est pas le lait qui est difficile a arrêter mais le fromage. Parce que après ce que je viens de lire, je me dit que le fromage est aussi mauvais pour notre santé…

Aujourd’hui, je me lance le défi de changer nos habitudes alimentaires !

Je pense que le plus compliqué lorsqu’on décide d’aller à l’encontre des habitudes de notre société, c’est de le faire comprendre aux autres… J’espère donc que ma famille, mes amis comprendront mon choix…

*** Pour en savoir plus sur le sujet, c’est par ici ***

Mon article est déjà assez long, je continuerais donc demain pour vous parler des différents types de laits végétaux, de leurs bienfaits et je vous donnerais quelques recettes de fromages végétaux !

Je serais ravie de lire vos réactions sur le sujet !

Bonne journée à tous !

J’ai rencontré Zélie

Il y a une semaine jour pour jour, je faisais la rencontre de Zélie.

baby-203048_1280

Cette petite puce que nous attendions tous avec impatience depuis 9 longs mois…

 Ma meilleure amie est devenue maman ❤

A travers sa grossesse, j’ai pu revivre des moments si précieux de la mienne… Nous sommes si proche que chaque instant de bonheur est partagé. Et lorsque j’ai tenu Zélie dans mes bras, j’ai été très émue… Aujourd’hui, Zélie a 8 jours et c’est un Amour de petite fille !

Maintenant qu’elle est maman, comme moi, je sais que nous allons continuer à partager notre expérience au fur et à mesure que nos enfants grandiront.

Aujourd’hui, elle découvre la vie de maman, comme moi il y a 17 mois…

Nous nous connaissons depuis la 6ème, nous avons vécu beaucoup de choses toutes les deux… Des bons comme des mauvais moments… Nous avons toujours été là l’une pour l’autre. Et aujourd’hui, nous voilà maman !

Quel chemin parcouru…

coeur légo

Quel bonheur d’être ta meilleure amie ! ❤